Pas à pas Gouache

Venant tout juste de terminer un nouveau dessin (enfin), je saute sur l'occasion pour vous montrer comment je travaille. Vous nous posez souvent des questions sur notre façon de dessiner, voici donc le moment de vous l'expliquer en détail.

La Gouache est une peinture assez dévalorisée en France, produit phare de l'Education Nationale, on la considère comme un matériau d'exercices et non comme une peinture à part entière. En plus de cela, elle est très souvent mal employée, sur-diluée comme l'Aquarelle, elle perd sa souplesse et son éclat. On préfère donc la remplacer par un matériel industriel: la peinture acrylique ou vinyle. L'Acrylique est présentée comme la cousine de la peinture à l'huile, alors qu'elle s'apparente plutôt à la gouache, mais en plus terne et plus élastique. Je suis donc très vite retourné à la peinture "scolaire" qui n'a pour seul défaut que de ne tolérer que moyennement le repentir. En effet l' Acrylique rassure le débutant car une fois posée, elle ne bouge pas, même avec de l'eau. Donc on peut reprendre indifiniment les détails en couche (caractéristique qui la rapproche de l'huile). A la Gouache, il vous faut savoir où vous allez.

Dans le reste du monde, la Gouache est une peinture de designer, certaines marques proposent même des gammes spéciales pour cet emploi avec un choix de 90 tubes!. Attention donc, n'achetez pas la Gouache scolaire qui empêche toute créativité! préférez les gammes fines, surfines ou de designer. Je fais tout de même une entorse à ce principe pour m'acheter quelques fois des tubes "fantaisistes" (couleurs fluorécentes, nacrées...) que les marques professionelles ne proposent pas.

En conséquence de ce que je viens de vous dire, la Gouache a peu de médiums, les fabricants préférant valoriser l'Acrylique ou l'Aquarelle. Les médiums permettent de donner des effets suplémentaires à la peinture, mais la souplesse de la Gouache va vous permettre de faire vous même votre petite chimie avec n'importe quoi (quittez un instant votre boutique d'art pour aller fouiller alors les magasins de loisirs créatifs; paillettes, sables et autres fantaisies pouront vous servir).

Bon terminons avec cette introduction générale: voici une présentation de mon petit espace de travail, j'ai à ma disposition un certain nombre de tubes : inutile de tout étaler, je ne prends sous la main que ceux dont j'ai besoin dans l'immédiat. Par contre, je mets toujours de coté mes blancs, ce sont les tubes collés au plan incliné (en bas au milieu de la photo). Avoir différents blancs de plusieurs marques est très important, il faut bien connaître leurs qualités respectives, même si les inscriptions sur les tubes disent à peu près la même chose, on remarque très vite que chaque fabricant à ses points faibles, et ses points forts. Surtout, élargissez vos horizons à ce niveau là, Internet sera votre meilleur ami (comme le ballon de foot l'est pour Olivier lol). Je ne vous conseillerai jamais assez les marques allemandes! Notez que le blanc de Titane ou opaque, est le plus blanc, et que le blanc de Zinc est utilisé généralement pour les mélanges mais est moins stable que l'autre et surtout plus transparent.

Donc, outre les tubes, il vous faut au moins une palette (je préfère largemement les couvercles de crème fraiche), une gamme de pinceaux de qualité suffisante (la Gouache étant plus opaque que l'Aquarelle et moins acide que l'Acrylique, il est inutile d'investir énormément dedans). De l'eau et un échantillon de votre papier pour les tests.

Je peins sur du papier à grain, le papier classique, grammage 180/200. Il existe d'autres papiers encore meilleurs mais ce n'est pas indispensable, la Gouache se pratiquant très bien sur un papier standard (pas de papier photocopieuse, quand même!).

Les marques étrangères offrent désormais en Gouache, les pigments jadis réservés à l'Huile, ce qui vous permet de jouir d'une gamme large et de haute performance. Votre travail est largement facilité avec du Jaune de Naples, par exemple. Le Rouge Carmin comme la Terre de Sienne vous seront indispensables. Il existe aussi des couleurs chair de très belle qualité, ce qui ne va pas vous dispenser de faire votre mélange tout de même.

Une fois ma couleur trouvée, je la dégrade avec un blanc opaque. je mouille très peu mon mélange (1 à 2 gouttes maximum) car mon objectif est de faire oublier à terme le support et le trait du dessin. Je peins donc avec une gouache semi-sèche et très opaque.

Une fois la première couche posée, les secondes peuvent être plus mouillée, ce qui vous en facilitera la pose. Les ombres permettent de donner à la couleur que vous avez choisie un éclat supélementaires. J'aime surtout travailler les courbes et les volumes, je ne me prive pas de superposer couche sur couche (il est vrai que les reproductions ne les montre pas toutes, hélas). Pour le sari, j'ai procédé de même, ce qui a achevé ma seconde journée de travail dessus (la première ayant été le dessin). Remplir un format A3 est très long à la Gouache, surtout utilisée semi-sèche.

  

Troisième journée, je fais les cheveux, sur la photo de gauche, vous voyez la première couche et sur la photo de droite j'ai posé la seconde couche sur le coté gauche de la chevelure. Sur la photo du bas, j'ai rajouté le noir (comme pour le blanc, il vous faut bien le choisir). J'ai terminé les détails (bijoux, yeux, maquillage...) ce qui est relativement fastidieux et j'ai fait les nuages du fond. A la fin de cette journée, j'ai fini le ciel. Gros avantage de la peinture sur la colo Pc, ce sont ces peintures dorées et argentées qui offrent un véritable petit plus!

Quatrième et dernier jour, il me reste à finir la mer et l'île derrière. Je dispose d'une gamme large de bleu, j'en ai utilisé six différent au total sur cette Gouache (le Ciel avec du bleu de Cobalt). La vague est faite avec du bleu Caeruleum, l'océan avec un aplat de 2 bleus mélangés (Cyan et Bleu de Cobalt -mais d'une autre marque que pour le précédent mélange) sur lequels j'ai ajouté deux autres pour faire les remous de l'eau (bleu Marin / Process Cyan et Turquoise).

Je suis alors parvenu à ce résultat.

Tout n'est pas parfait, mais c'est en remarquant nos propres failles qu'on avance. Mais j'avoue que pour une fois, j'en suis assez content. :)

Alors, je vous explique mon trip sur les couvercles de crème fraiche. Comme vous pouvez le constater, il m'a fallu 7 palettes pour un dessin. Imaginez-vous allant nettoyer votre unique palette achetée dans le commerce à chaque fois... C'est une perte de temps, ça salope le lavabo et surtout ça gâche plein d'eau! Vos couvercles de pots industriels sont destinés, de toute façon à la poubelle, alors autant leur donner une seconde vie et économiser de l'eau par la même occasion!

Voilà, j'espère que ce pas à pas vous à permis de mieux nous connaître et que cette lecture vous a été utile.

Karim, le 10 mai 2008.

 

Retour aux sommaire


Copyright (c) Studio Kamiloka

Contactez-nous!